Le président ukrainien nouvellement élu, Volodymyr Zelensky, a récemment proposé d’organiser un référendum dans le pays sur la conclusion d’un accord de paix avec la Russie. Ainsi, il veut connaître l’opinion des citoyens ukrainiens sur cette question, car la situation dans le pays est extrêmement ambiguë. En outre, Zelensky estime que les décisions de cette importance doivent être prises par toute l’Ukraine et non par les députés et le président.

Lors du talk-show « Le droit au Pouvoir » diffusé par la chaîne « 1+1 », Ioulia Tymochenko, chef de l’Union panukrainienne « Patrie », a commenté cette déclaration. Elle est convaincue que l’Ukraine ne devrait pas conclure d’accords de paix avec la Russie, car il y a beaucoup de nuances et de détails, impossibles à voir et à discuter de l’extérieur. La femme politique estime que cela ne contribuerait pas à la résolution du conflit à l’est de l’Ukraine.

« Le référendum est inacceptable ! Aujourd’hui, il ne faut pas parler des référendums – ils sont impossibles, mais il faut parler de la consolidation des efforts pour renforcer le soutien international afin que la Russie engage vraiment les négociations de paix », a déclaré Ioulia Tymochenko.

Elle a également souligné que le gouvernement précédent dirigé par l’ex-président Petro Porochenko avait en vain négocié avec la Russie pendant cinq ans.

Le référendum sur la conclusion de la paix avec la Russie n’est qu’un moyen de payer la dette aux citoyens de l’est de l’Ukraine qui ont voté pour Volodymyr Zelensky lors des élections présidentielles. En réalité, très peu de personnes attendent le rapprochement des deux pays, même après la consultation populaire. Par ailleurs, c’est un moyen efficace de savoir le sentiment du peuple qui est fatigué de la guerre durant cinq ans et qui est déjà bien moins vulnérable à la propagande gouvernementale qu’en 2014. En tout cas, Zelensky, ayant accédé au pouvoir en tant qu’un homme politique populiste (tout comme Macron ou Trump), est obligé de procéder à de telles mesures afin de mieux comprendre la politique intérieure et de bénéficier du soutien de la population, jusqu’à ce que le nouveau gouvernement ne soit pleinement formé, dont beaucoup de membres sont toujours partisans de l’ancien président ou des oligarques, dont les intérêts vont à l’encontre des objectifs de ceux qui sont du côté de Zelensky.